Fondatrice de la société Bagoto SAS avec son associé Ramzi Khoury, Talia Mouracadé s’investit totalement depuis 2011 dans le développement de réponses simples, économiques et écologiques à des enjeux de propreté et de rangement dans les automobiles. Extraits d’une interview accordée à la presse à l’occasion de la Foire de Paris 2017…

Qui êtes-vous Talia ?

Je suis française d’origine libanaise ayant vécu six ans au Brésil, un pays d’adoption dans lequel réside toujours une bonne partie de ma famille. Ma culture est métissée, tout autant orientale qu’occidentale avec un cœur latino-américain, puisque le Brésil a été la terre d’accueil de ma mère. Je n’appartiens donc à aucune culture, aucune communauté en particulier, mais plutôt à toutes en même temps : baptisée chrétienne, née d’une mère juive dans un pays majoritairement musulman.
J’ai fait des études de commerce international et travaillé dans un grand cabinet d’avocats international pour payer mes études. Au standard téléphonique pour démarrer, je suis devenue responsable administratif et financier du cabinet.
La vie m’a conduite par accident à rencontrer un compositeur, Steve Shehan. Ensemble, nous avons produit plus d’une vingtaine d’albums dans un style de musique appelée aujourd’hui « musique du monde » et effectué des tournées à travers la planète.
J’ai développé une activité qui m’est apparue comme évidente : le graphisme que j’ai appliqué à différents métiers de la communication, jusqu’au jour où un accident de parcours me fait retrouver, après une séparation de 30 ans, celui qui allait devenir mon mari : Ramzi.
Vous l’avez compris, ma vie professionnelle est complètement liée à ma vie personnelle. Bagoto® en est le meilleur exemple !

Comment cette identité a-t-elle influencé votre projet ?

De ce métissage est né un produit, Bagoto®, dont l’idée m’est venue au Brésil. J’y ai ajouté une touche créative européenne et, grâce à lui, je défends depuis six ans des valeurs qui me sont chères : l’écologie et la responsabilité sociale.
Bagoto®, c’est un produit pratique et ludique : un sac de propreté pour voiture. Mais c’est avant tout une belle histoire, celle des richesses qui m’ont été données par la vie, par mes différentes appartenances. Et aussi celle d’une succession de rencontres : tout d’abord celle avec Ramzi – nous avons lancé ensemble le projet Bagoto® –, ensuite celle avec Mathieu, notre fabricant. Et puis quelques petits anges sont venus nous entourer pour nous prêter main forte dans le développement de notre projet.

Ce projet, comment l’avez-vous développé ?

Nous avons évolué petit-à-petit. Nous avons d’abord créé un produit à partir de l’idée initiale du Brésil, mais pour créer le marché, il fallait créer un produit de qualité, ergonomique et amusant. Nous l’avons testé sur les marchés parisiens et l’avons fait évoluer en le déclinant sur toute une gamme de couleurs.
Nous avons fait avec Sylvie, notre attachée de presse, un petit communiqué qui a généré beaucoup d’articles, dont un qui a retenu l’attention de la Foire de Paris. Ses responsables nous ont contactés 3 jours avant l’ouverture de la Foire en 2013 et ont insisté pour que nous prenions un stand… qui nous a été pour ainsi dire offert !
Nous nous sommes retrouvés dans un pavillon de démonstrateurs, entre un éplucheur de légumes, un rabot de menuiserie et une sorte de tournevis universel…
Et là, contre toute attente, Bagoto® a été un grand succès ! Les gens se sont pressés sur notre stand pour en acheter, à 1 euro, prix que nous avons maintenu depuis pour la Foire de Paris.

À quoi sert Bagoto® ?

Bagoto® est un sac de propreté créé pour jeter tous les petits déchets qui nous encombrent l’existence dans la voiture, des mouchoirs en papier aux chewing-gums, aux trognons de pomme, aux tickets de stationnement, etc. L’usage secondaire peut-être celui d’une pochette de rangement. Bagoto® répond ainsi à une préoccupation très actuelle qui est la sensibilisation à l’environnement, à la propreté des routes, traduite par un décret interdisant l’utilisation du plastique à usage unique.
En effet Bagoto® est un sac réutilisable, comme l’ensemble des produits créés depuis sous la marque Bagoto®. Il est même lavable en machine à 30°C !

Où est-il produit ?

En raison de sa forme et du parti que nous avons pris de le doter d’une couture, Bagoto® est fabriqué en Chine, mais tout le reste est fait en France.
Par « tout le reste », j’entends la personnalisation du produit à l’aide de marquages, la présentation du produit au public, en particulier en grande distribution… Cavaliers, présentoirs, PLV, etc., tout est réalisé en France, de préférence par des entreprises familiales et indépendantes, qui nous donnent toujours satisfaction.
Le conditionnement est effectué dans des établissements et services d’aide par le travail (ESAT), par des travailleurs en situation de handicap. Ceci répond à une valeur à laquelle nous sommes très attachés : donner à des personnes l’occasion de s’insérer socialement.
J’ajoute que le travail est remarquablement bien fait !
Ensuite le tissu non tissé (TNT) que nous utilisons est une matière qu’on trouve dans les pays asiatiques, il est confectionné à base de polypropylène, une matière solide, économique, souple, recyclable et lavable, qui permet de réaliser des gabarits très personnalisés.

Que représente Bagoto® à vos yeux ?

Bagoto® a, on l’a dit, une valeur éco-responsable, puisqu’il incite chacun à ne pas jeter de déchets dans l’environnement.
Mais en plus, sur chaque vente de Bagoto®, 1 centime d’euro est mis de côté pour être reversé à des organismes de protection de l’environnement. Nous soutenons ainsi une association à Marseille qui s’appelle Un déchet par jour.
Nous avons aussi une mission éducative, puisque nous parrainons des rallyes, des ateliers pédagogiques auxquels nous offrons des Bagoto® vierges pour les enfants puissent dessiner dessus, les colorier et les offrir à leurs parents. Les enfants sont nos meilleurs ambassadeurs ! Bagoto® est aussi une sorte de passeport pour le sourire, car le produit fait sourire les gens, d’instinct, et cela partout !

C’est un véritable outil de communication…

Oui, c’est le produit idéal pour cela, parce qu’il est parfaitement personnalisable. C’est un support assez original, qui a séduit beaucoup d’associations, de villes ou d’entreprises éco-sensibles, à la recherche d’un support dont la fonctionnalité même est de protéger l’environnement. Pour une association, une ville ou une entreprise, offrir un Bagoto®, c’est être au contact quotidien de l’utilisateur automobiliste, encourager sa conscience environnementale.

Où en êtes-vous dans le développement de votre produit ?

Bagoto® existe depuis plus de cinq ans maintenant, ce qui lui a permis de faire ses preuves à tout point de vue : production-fabrication, valeur d’usage, popularité, etc. Il est donc mûr pour un lancement national à grande échelle, que nous prévoyons au printemps 2018, avec l’accord de la grande distribution. Nous sommes en train de synchroniser les calendriers des grandes enseignes pour un lancement de masse accompagné d’un plan média en cours de préparation.
Ce plan média s’articule autour d’un clip publicitaire que nous venons de tourner et qui est projeté en avant-première ici, à la Foire de Paris.

Quelle est l’idée de ce clip ?

Il met en scène deux familles aux comportements très différents en voiture : la première, la famille Saligo, nous fait sourire par son comportement très négligent. Quelque part, on s’identifie un peu à elle malgré tout, car on a tous jeté quelque chose par la vitre ouverte, à un moment ou à un autre… Pour tout vous dire, le comédien qui a interprété M. Saligo est un ami d’une finesse incontestable, et qui a un vrai talent pour les rôles de composition ! Et puis il y a la famille Bagoto qui, elle, utilise bien entendu son sac de propreté pour maintenir la voiture impeccable et ne rien jeter dans l’environnement, parce que finalement, c’est très simple de faire comme ça.
Le plus drôle dans l’histoire, c’est que M. Saligo et M. Bagoto sont frères dans la vraie vie !
(film publicitaire : Bagoto vs Saligo).

Pourquoi participez-vous à la Foire de Paris ?

Je vais vous le dire tout de suite : ce n’est pas pour l’argent ! En fait, la Foire de Paris est très importante pour des structures comme les nôtres de par la visibilité qu’elle nous donne. La présence des médias est un levier essentiel pour des micro-structures comme Bagoto SAS. Je vous le disais, on ne vient pas ici pour faire de l’argent, car nous vendons nos produits à moitié prix à la Foire de Paris. Alors même si nous vendons plus de 1 000 Bagoto®/jour pendant 15 jours, cela nous laisse tout juste de quoi payer notre stand et les frais annexes. Donc, pour nous, le profit n’est pas dans les ventes, mais dans l’exposition médiatique et dans le contact direct avec l’acheteur-utilisateur qui revient chaque année parce qu’il a aimé le produit et pour voir quelle nouveauté nous allons lui proposer.

Cette année, qu’y avez-vous présenté en avant-première ?

L’année dernière, à la Foire de Paris, nous avons lancé Formybagoto®, le petit cendrier ignifugé à glisser dans votre Bagoto®. Cette année, la nouveauté c’est un produit haut de gamme que nous avons appelé Bagoto® Vegan.
Alors pourquoi Vegan ? Parce que le véganisme consiste à n’utiliser aucun composant d’origine animale dans la composition d’un produit. Or, notre nouveau produit – il s’agit d’une pochette de rangement – est réalisé dans une matière synthétique imitant le cuir. Pour ne rien vous cacher, cette matière est un mélange de polyester et de polyuréthane, deux matériaux très courants dans le monde de l’emballage, parce qu’ils ont fait leurs preuves en termes de solidité et de qualité environnementale. Bien sûr, Bagoto® Vegan est réutilisable, recyclable, lavable à la main avec une éponge humide et un petit peu de savon. Ce qu’il faut comprendre, c’est que ce produit répond ainsi à une double préoccupation : maintenir sa voiture – et tout aussi bien sa maison – impeccablement rangée et ne pas utiliser de produits d’origine animale quand c’est possible. La solidité et la durabilité de Bagoto® Vegan en feront pour l’utilisateur le compagnon d’une vie ! Car il s’agit vraiment d’un produit haut de gamme, présenté dans une pochette en flanelle de coton. Et vous pourrez ranger dedans tout ce que vous voudrez – téléphone, clés, lunettes, etc. – que vous conserverez ainsi très simplement à portée de main, côté conducteur. On lui a même ajouté une boucle qui permet de le fixer par exemple aux appuie-têtes, à la disposition des passagers assis à l’arrière. Une petite boucle qui peut faire un très joli bracelet.

Et au-delà du Vegan ?

Au-delà, on peut aller carrément vers le luxe. Là encore, pour ne rien vous cacher, et pour valoriser l’artisanat en France (lequel se nourrit de matière noble), nous travaillons avec une façonnière dont la spécialité est de travailler le cuir et qui a réalisé pour nous deux prototypes tout-à-fait exclusifs. Encore une fois, ce sont des prototypes réalisés dans une matière noble, visant un public très sensible à des produits de qualité supérieure.
Il y a une chose que j’aimerais souligner, c’est que toute l’équipe Bagoto est constituée de personnes qui, comme moi, ne sont fermées à aucune idée, aucun développement, et pour qui tout est possible, pourvu qu’on ait la volonté d’entreprendre.

Que signifie pour vous entreprendre en France, aujourd’hui ?

Un ami m’a dit que, dès qu’il y avait un obsessionnel derrière un projet, le projet avançait quoiqu’il arrive ! Pour moi, Bagoto® est un projet totalement obsessionnel, puisque je vis, je dors, je rêve Bagoto®. Alors le projet avance, en dépit de la difficulté qu’il peut y avoir à entreprendre en France, un pays où les entreprises sont généralement frileuses, fermées au risque, très peu accessible. Et même quand vous avez accès aux décideurs, leurs décisions prennent un temps fou. Il nous a fallu trois ans pour signer un tout premier accord de collaboration avec un constructeur automobile !
Pour une toute petite entreprise comme la nôtre, qui vit de centimes, il faut vraiment y croire. Et je ne parle pas des établissements bancaires, qui doivent aussi suivre, ce qui n’est pas toujours le cas. Nous avons d’ailleurs été confrontés, à l’automne dernier, à une grosse difficulté dont nous allons, je l’espère, bientôt sortir, car cela met en péril une structure comme la nôtre qui a besoin d’accompagnement et surtout de pouvoir innover. Sans cela, c’est la fin de l’histoire.

Bagoto®, c’est votre histoire, non ?

Oui, c’est bien plus que l’histoire d’un produit, c’est l’histoire d’une vie !

Et demain ?

L’avenir de Bagoto®, je le vois d’abord dans l’innovation, dans notre capacité à innover tous les ans dans la constitution d’une famille de produits.
Je le vois aussi dans notre développement international, en Europe et même au-delà. Nous avons dans notre équipe une personne qui veut développer le produit au Japon. Et je pense qu’il a raison, parce que l’esprit Bagoto® nous semble bien correspondre à l’esprit japonais dans sa capacité à allier le pratique et le ludique, l’utile et le fun.
Et aussi au niveau d’exigence de ce marché, car chaque Bagoto® est contrôlé, un à un, et s’il y a une piqûre, un fil qui sort, on le rectifie, etc.
Bref toute notre production passe au contrôle qualité !

Quel est le potentiel du marché ?

Rien qu’en France, on compte je crois environ 37 millions de voitures particulières. Au Japon, c’est le double ! Dans l’Union européenne, plus de 250 millions, aux Etats-Unis, dans les 250 millions…
Le potentiel est donc considérable, même si on ne prend que 10 % – voire même 1 % – du parc ! D’autant que Bagoto est un produit qui a vocation à être remplacé 1 à 2 fois par an. Mais tout ça, ce sont des chiffres : la réalité, c’est que les utilisateurs doivent avoir la possibilité de trouver le produit n’importe où dans le commerce pour pouvoir l’acheter, le tester et, enfin, l’a-dop-ter !

Extraits d’une interview accordée à la presse à l’occasion de la Foire de Paris 2017

Vous avez aimé ?
Choisissez votre plateforme préférée et commentez !

Loading Facebook Comments ...

Laisser un commentaire