Pourquoi choisir des sacs en TNT ?

Le TNT (tissu non tissé) que nous utilisons est confectionné à base de polypropylène, une matière solide, économique, souple, recyclable et lavable qui permet de réaliser des gabarits très personnalisés.
Disponible dans une multitude de coloris tout en gardant sa souplesse et teinté dans la masse, le TNT utilisé permet d’éviter des plastifications de surface, ce qui en fait donc le matériau idéal tant d’un point de vue technique qu’économique pour l’usage que nous lui conférons. Le polypropylène en granule est fondu dans un malaxeur. La pâte est dirigée via un doseur vers une filière où de l’air froid rigidifie les fibres en formation. Là, elle est étirée et transportée sur un tapis pour former un voile dont l’uniformité est assurée par des dispositifs techniques adaptés. Le voile ainsi formé est pressé entre deux cylindres perforés, qui lui donnent ainsi cet aspect “gaufré” qu’on lui connaît.
L’appellation grand public “non tissé” ou “tissu non tissé”, en abrégé TNT, provient de la méthode de fabrication qui est basée sur l’extrusion. On l’appelle également “la voie fondue” dans le jargon technique. A l’inverse des tissus tissés, qui sont fabriqués au moyen de métiers à tisser.
Le procédé “non tissé” offre un produit moins coûteux et de plus grande résistance que ceux réalisés par voie “tissée” ; il n’est cependant pas applicable à tous les matériaux et ne peut être utilisé que pour les synthétiques.

Pourquoi avoir choisi du TNT non recyclé ?

Le TNT recyclé est essentiellement composé de polyéthylène téréphtalate (PET), qui est repris dans la liste candidate des substances à risque de la réglementation européenne REACH. Nos sacs sont réalisés en PP vierge ne contenant aucune trace de téréphtalate (interdit en Europe dans les bouteilles d’eau depuis deux ans). Or les bouteilles recyclées sont principalement issues du RPET (Recycled Polyethylen Terephtalate).
Beaucoup de gens l’ignorent et ne voient dans ce produit, que le concept. Certes très intéressant sur le principe, mais en contradiction avec les normes européennes. Cependant il est vrai que peu de contrôles sont mis en place pour sanctionner les contrevenants.
Nous ne sommes pas désireux de nous lancer dans la voie suivie par certains de nos concurrents qui font feux de tous bois….C’est une question de choix.

Pourquoi ne pas avoir choisi un matériau biodégradable dans un 1er temps ?

1/Le contenu des sacs Bagoto® n’est pas forcément biodégradable, et comme son but est de collecter des déchets aussi divers que variés, destinés à être finalement jetés dans une poubelle classique, il était inutile d’utiliser un matériau biodégradable, voué à un compostage en site spécifique.

2/Le surcoût d’un emballage biodégradable était inapproprié dans la phase du lancement du produit. C’est la raison pour laquelle, depuis septembre 2012, le Bagoto® en fibre de bambou est apparu comme alternative totalement biodégradable et même compostable, mais qui n’est ni lavable ni personnalisable.

3/Certains plastiques biodégradables existent sur le marché, mais ne permettaient pas de faire des formes rigolotes ; Bagoto® est avant tout une création, une création-produit mais également une création de marché. Il a fallu donner envie et c’est pourquoi nous tenions à créer ce modèle original et cousu avec des formes inégales. L’engouement du public nous vient particulièrement de cette forme “imparfaite comme la vie” et, bien sûr, de ses couleurs vives.

bagoto dix couleurs tnt

Le sac Bagoto® en TNT est-il réutilisable ?

Oui, il peut être réutilisé plusieurs fois pour un même usage, si l’utilisateur prend le soin de le vider correctement dans une poubelle traditionnelle. Il peut même être lavé à la main ou à 30° C en machine. Il deviendra rapidement un objet ludique, pratique qui permettra de garder son véhicule et ses abords (parking) propres plus longtemps sans devoir regarder où l’on met ses pieds…

Le TNT est-il recyclable ?

Très facilement valorisable. Il est recyclé en gaine, tube, film à usages industriels, notamment dans le domaine de la construction, mais aussi pour refaire des tissus géotextiles destinés à empêcher les mauvaises herbes de pousser.

Que fait-on des chutes à la production ?

Elles sont récoltées à l’usine et renvoyées au fournisseur qui les recycle.
Le TNT est un matériau propre qui, de par son faible poids, dégage très peu de CO2 à l’incinération. Répondant aux normes européennes en matière de contenus en métaux lourds (norme EN94/62), il n’est pas écotoxique.

Pourquoi faire ces sacs en Chine ?

La plupart des sacs réutilisables sont faits en Asie, car ils sont usinés à la main. Le Bagoto® est particulièrement visé, car sa forme irrégulière nécessite l’utilisation d’un patron de couture qui rend actuellement impossible une découpe et une couture mécanisée. En effet, le tissu non tissé est souple et glisse trop pour être calé mécaniquement sans risque de décalage ou d’arrêt machine. Aussi les sacs sont-ils cousus à la machine à coudre, un par un. Le prix de la main d’œuvre rend l’opération impossible dans la zone Euro. Nous avons choisi la Chine parce que, de tous les pays asiatiques, c’est celui qui a le plus évolué en termes d’amélioration des conditions de travail.

La Chine et les conditions de travail aujourd’hui

La Chine continue de véhiculer une image très négative en termes de conditions de travail. Cette image totalement justifiée il y a encore quelques années, a pris un sérieux coup de plomb dans l’aile, surtout si on la compare à ses grands concurrents : l’Inde et le Vietnam. Aujourd’hui, on peut même affirmer que de tous les pays asiatiques et émergents dans le monde, c’est celui qui a amélioré le plus rapidement et conséquemment les conditions de travail. Ainsi les salaires ont augmentés en moyenne de 22 % en deux ans et ce n’est qu’un début… Mais ce sont surtout les conditions environnementales qui ont progressé et continuent de progresser perpétuellement. L’éclairage, la température, la nourriture, les pauses, les congés payés, les primes à la productivité… Tout est reconsidéré afin d’augmenter la rentabilité. Les ouvriers, ayant un meilleur salaire qu’il y a deux ans, consomment plus et donc cela contribue à augmenter la consommation et donc la production des usines…
Les Chinois l’ont bien compris, mais appliquent ces changements sans précipitation afin d’éviter des bouleversements sociaux qui auraient une influence immédiate sur leur productivité et leurs exportations. Cependant, ils ont mis aussi l’accent sur l’amélioration de leur outil de travail et de la qualité des produits finis. Aussi la Chine est-elle aujourd’hui la championne toutes catégories en termes de qualité de finition pour les sacs réutilisables synthétiques, loin devant l’Inde et le Vietnam. Ces deux pays proposent des sacs nettement plus simples et qui donc ne nous intéressaient pas.

Les Bagoto® seront-ils toujours fabriqués en Chine ?

Pas forcément, notre partenaire recherche les meilleures options qui allient un rapport qualité/prix/certification, performant et fiable. Le but est de garantir un produit constant dans sa qualité et qui peut évoluer avec le temps et la demande du marché. Comme le monde bouge, la réalité d’un jour n’est pas celle du lendemain et c’est le rôle de notre partenaire d’y veiller.
Si le Bagoto® est cousu et usiné en Chine, tout le procédé est entièrement éco-responsable, car en dehors de faire intervenir les ESAT pour le conditionnement des Bagoto®, toutes les personnalisations, emballages, présentoirs, cavaliers — en un mot tout ce que nécessite une présentation de l’offre destinée à la clientèle française (en GS tout particulièrement) — est français.
Inspiré du Brésil, Bagoto® est néanmoins créé en France depuis 2011 et il est générateur d’emplois et de services “made in France” et son coût de revient total demeure entre 60 et 70% d’origine France et Europe.

Nous travaillons exclusivement avec des entreprises pour la plupart familiales et françaises générant avec elles un courant d’affaires continu.
Nous tenons également à préciser que sur chaque sac vendu, une éco-participation est collectée pour soutenir des actions menées par des associations écologiques. Le 1er soutien s’est orienté vers Laila Zahed qui mène une action admirable au Liban avec « Ana Ma Bkebb » (« moi je ne jette pas ») participant aux actions qu’elle mène sur le terrain.

Remarque : Pour les sacs personnalisés, nous réalisons le marquage en France pour les quantités pouvant aller jusqu’à 100.000 sacs.

bagoto bannière couleurs et styles

Note sur la recyclabilité du Bagoto

Recyclable : Produit qui, par nature, permet qu’il soit transformé et valorisé en fin de vie.
Recyclé : Procédé de traitement des produits neufs au départ, qui, arrivés en fin de vie (par usure) sont récoltés par des sociétés spécialisées qui vont trier, nettoyer, broyer et finalement redonner une seconde vie au produit initial, soit sous sa forme de départ, soit sous une autre forme. Un produit recyclé signifie qu’il a déjà eu une autre vie avant l’usage que vous en faites.

Quand on dit qu’un sac est « recyclable », cela veut dire qu’il utilise des matériaux non polluants, et qui par nature permet une “réincarnation” du produit. Cela permet donc de minimiser son impact sur l’environnement en lui donnant plusieurs vies, plusieurs usages. De sa première vie, à ses vies futures. Un produit peut donc être à la fois recyclable et recyclé.

Les Bagoto® ne sont pas recyclés pour le moment, car le surcoût de l’utilisation de tels matériaux, fait que son prix de vente serait disqualifiant pour sa mission principale : la collecte des déchets. Les Bagoto® sont parfaitement conformes à la norme européenne réglementant la présence de métaux lourds, EN94/62.

Il a passé les tests avec succès auprès de l’institut de contrôle et de certification SGS, connu et reconnu dans le monde entier. Ils ne présentent donc aucun danger pour l’environnement ou pour la santé publique, que ce soit à l’enfouissement ou à l’incinération.

Pour autant, les Bagoto® arrivant en fin de vie ne sont, à ce jour, pas recyclés car, outre le surcoût économique, la filière de récolte, de tri et de nettoyage n’existe pas encore. Elle ne pourra se mettre en place que moyennant la volonté d’une institution publique ou privée, et surtout une utilisation à grande échelle et dans la durée.

Il est évident que si ce produit rencontre le succès qu’il mérite, il justifierait la mise en place d’une filière spécifique ou globale avec d’autres déchets plastiques. Mais dans un premier temps, ses qualités intrinsèques justifient pleinement son emploi.

Par ailleurs, les déchets de fabrication du sac (découpes) sont récoltés à l’usine et sont recyclés sur place. Ainsi, on économise en matière première et en énergie. C’est une filière directe où aucune énergie fossile n’est gaspillée dans des transports longs et coûteux. En outre, son faible poids et sa grande résistance vont justifier pleinement son existence dans le temps. Il va récolter des litres et des litres de déchets, non biodégradables pour la plupart. Une fois souillé, il sera jeté dans une poubelle publique ou ménagère. S’il est utilisé pendant 6 mois — ce qu’il peut très largement faire — vous aurez permis la collecte de plusieurs litres de déchets divers et non valorisés. Déchets qui, sans le Bagoto, se seraient probablement retrouvés “aux quatre vents” et n’auraient fait qu’aggraver la pollution sauvage qui nous dérange toutes et tous.
Ainsi collectés, ces déchets seront rassemblés dans des CET (centre d’enfouissement technique) et éviteront un éparpillement hors contrôle. Des déchets volants sur les bords des routes mettent la faune en danger, mais également la vie des usagers et des ouvriers des compagnies de nettoyage. Le Bagoto c’est une éco-attitude qui vise à utiliser facilement et quotidiennement un objet intelligent au potentiel de développement technique gigantesque. Il évoluera dans le temps en fonction de son succès.
Aujourd’hui, il est d’ores et déjà parfaitement crédible pour sa mission. Demain il poursuivra son chemin et proposera des solutions qui répondront aux nouveaux défis qui se présenteront.

Alors, recyclable, recyclé sont des notions importantes, mais la plus importante de toutes, c’est vous !!!

Cela étant nous avons malgré tout réalisé un Bagoto entièrement recyclable, 100% Naturel saurait agréablement élargir notre gamme. C’est la raison pour laquelle depuis septembre 2012 le Bagoto® en fibre de Bambou est proposé à l’achat !

Bagoto bambou 100% naturel

Vous avez aimé ?
Choisissez votre plateforme préférée et commentez !

Loading Facebook Comments ...

Laisser un commentaire